Bonjour ami visiteur !
Toi qui passe par là, veux tu entendre une merveilleuse histoire ?
Viens approche, je vais te la raconter ...

Au commencement des temps il n'y avait rien a part le néant. De ce néant naquirent Kaiser, Maître de la Mort et de la Vie et sa sœur, Meryline Maitresse de la Vie et de la Mort.
Se sentant seuls, ces deux êtres créèrent le monde d'éternia. Il créèrent aussi des créatures pour le peupler, ainsi naquirent les animaux.
Puis des êtres intelligents, les Selfans, serviteurs des dieux, furent crées par Meryline.
Après quelques siècles, Kaiser créa également des êtres intelligents :les hommes. Meryline créa les femmes.

Puis tout bascula dans le chaos ... Pourquoi ?
Inscris toi pour le savoir, noble ami visiteur.
Mais avant tout, sache que si la paix semble régner dans ce beau monde, ce n'est qu'une douce Illusion ...

Une terrible illusion reposant sur le Secret.
parviendras tu à le découvrir ? Ou sera-t-il trop tard quand tu l'apprendras ?

L'avenir d'Eternia sera-t-il inscris dans le sang ?
Ou dans la paix ?

Rejoins nous, ami visiteur, et vis avec nous la flamboyante épopée d'éternia !





 
AccueilFAQMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le grand carnaval de la Sazae pivoine. - Un moment rêvé !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angel A.Bloomy

avatarMessages : 522
Date d'inscription : 29/12/2010
Age : 22
Localisation : Plus dans les rêves que dans la réalité.

Feuille de personnage
Aime : Ludwig Van Aaden
Vie (dieu : 500, demi-dieu : 400, autre : 300:
300/300  (300/300)
Couleur de Texte: Royalred

MessageSujet: Le grand carnaval de la Sazae pivoine. - Un moment rêvé !   Mer 22 Fév - 0:07

    Irina a toujours été la ville la moins fréquentable que la jeune Angel connaisse jusque ici. Sa dernière visite remontait déjà à un bien grand nombre de mois au part avant et avait souligné une rencontre importante. Cette rencontre aurait peut-être pu se dérouler d'une autre manière autre que celle choisie par le destin ce jour-ci, mais elle lui aura cependant été très bénéfique et lui aura de même servi de leçon.

    « Ne jamais s'aventurer seul au beau milieu de la nuit dans les bas quartier de la ville sombre ».

    En y réfléchissant bien c'était totalement logique... mais cela marquait la preuve que certains innocents n'y pense et n'y penserons jamais à moins de se faire coincé dans un coin. Oui, elle avait eu beaucoup de chance de tomber sur Raven. [ Haaa Raven ... ♥ ]

    B
    ref. Aujourd'hui est un autre jour, et il fait jour.
    Le soleil était à son zénith et le centre-ville d'Irina s'activait pour les divers préparatifs liés au grand Carnaval de la Sazae pivoine de demain. Se carnaval très majestueux connue dans tout le monde Eternien était attendu avec impatience dans toutes les citées voisines, il ne durait qu'une journée seulement et mettait sous les projecteurs la ville d'Irina sous son plus beau jour. Disons que c'est surtout le moment rêvé pour visiter la ville sans craindre de se faire agresser au premier carrefour.

    En tenue courtes et décolleté avec de petits escarpins une petite selfan se frayait un passage dans la masse. Elle tentait d'accéder à « La Grande Avenue Nord » une auberge modeste tenue par un jeune couple. Elle y avait loué une chambre pour l'événement et avec chance avait réussi à décrocher la dernière. Trouver un logement était sportif à cette période.

    Tant bien que mal elle arriva à destination après un bon quart d'heure à s'être fait piétiner dessus. Espérons que demain l'accroissement de cette foule ne sera pas trop importante, car elle risque de tout louper du spectacle avec sa petite taille et son 'imposante' carrure. Sans plus attendre elle s'engouffra dans l'auberge déposer ses affaires avant de ressortir quelques minutes plus tard un dépliant de la ville à la main.

      ▬ Pfiuh ! Bon par où je vais commencer ... Le nez plonger dans sa carte de poche elle commença à descendre une ruelle au hasard puis en emprunta plusieurs autres tout en réfléchissant à haute voix. Autant profiter de cet après-midi pour prendre des repères pour demain et visiter quelques lieux importants vu que j'en ai l'occasion. Alors... je suis ici donc si je veux aller au sud il faut que je ... Ouch !

    Relevant brusquement la tête Angel ne mit pas beaucoup de temps à comprendre l'erreur stupide qu'elle venait de commettre. Dans les secondes qui suivirent elle s'excusa assez irrité auprès de l'homme qu'elle venait de bousculer, malheureusement il n'avait pas l'air très gaie.




Qui je suis exactement ? La question s’élargit jours après jours et s’enrichit de multiples doutes parasites. Tout ce que l'on me dit, ce que l'on m'a dit. Je ne différencie plus le vrai du faux, le faux du vrai. Qu'est ce que se passe ? Suis-je coupable ? Ou y a t-il quelque choses d'anormal qui se trame dans l'ombre. Pour le moment une seule réponse, le silence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bartholomeus Sarne

avatarMessages : 16
Date d'inscription : 21/02/2012
Age : 24
Localisation : Entre les pages d'un livre ou sous une pile de devoirs. Au choix.

Feuille de personnage
Aime : La mort et la souffrance. Et lui même.
Vie (dieu : 500, demi-dieu : 400, autre : 300:
300/300  (300/300)
Couleur de Texte: LightSteelBlue

MessageSujet: Re: Le grand carnaval de la Sazae pivoine. - Un moment rêvé !   Jeu 23 Fév - 23:28

Bartholomeus était sorti malgré la fête qui se préparait. Il détestait cette fête qui allait rendre les gens si heureux d'être là. Le seul point positif serait qu'ils allaient tous avoir un affreux mal de crâne le lendemain matin et aussi que certains allaient mourir sans même sans apercevoir. Cette pensée lui amena un sourire mauvais sur ses lèvres fines. Il aimait tant voir les gens souffrir. La souffrance les rapprochaient de la mort. Elle les rapprochais de Nikos, le Dieux pour lequel il avait donné se vie. Ses sandales de cuir claquaient contre les pavés et les gens s'écartaient lorsqu'ils voyaient la cape carmin flottant dans son dos. Sa réputation le précédait. Il était bien l'une des seules personnes à pouvoir se promener dans Irina sans craindre quoi que ce soit. Il aimait les privilèges qu'offraient sa position.
Il se dirigeait donc de chez lui vers le temple. Il avait besoin de faire ses prières de la journée. Nikos était bien le seul envers qui il remplissait ses obligations. Celles qu'il contractait envers les autres il s'arrangeait les trois quart du temps pour envoyer quelqu'un d'autre à sa place. Il n'aimait pas côtoyer les humanoïdes. Sauf quand c'était pour les torturer bien évidemment. Là il y allait toujours seul et prenait bien garde à faire durer ces instants le plus longtemps possible. Il aimait tant voir les visages se déformer sous la douleur. Et ces râles qui sortaient de leurs bouches lorsqu'il leur cassait un à un les os et qu'ils ne pouvaient plus hurler tant ils avaient mal. Il en souriait tout seul alors qu'il marchait dans la rue. Mais, bien sûr, ce sourire n'était pas joyeux, pas du tout. Il n'était que cruauté.
Il marchait encore avec ce sourire qui le rendait encore plus menaçant. Les gens s'écartaient encore devant lui. Mais pas tous. Il ne se rendit compte de ce ... détail. Lorsqu'un jeune fille le percuta. Sa haute stature faisait paraître la jeune fille encore plus petite. Le sourire disparu immédiatement du visage de Bartholomeus. Qui était-elle pour ne pas s'écarter devant lui ? Il était l'un des puissants de cette ville. Elle ne pouvait pas l'ignorer. Pas alors qu'il portait sa cape écarlate marque de son rang. Elle darda ses yeux noirs, étrécis par la colère, sur la petite bouille aux couettes.

- Ecarte toi petite. Tu ne sais pas à quoi tu t'exposes en restant ainsi sur mon chemin. Ecarte-toi et je ferai comme si je ne t'avais pas vu.

Sa voix grave était pleine de menaces sous-jacentes. Il n'hésiterai pas à frapper la petite. Voir même plus s'il en avait l'occasion. Son âge et son sexe importait peu. Un être était toujours propice aux maltraitances physique. Qu'il soit un hybride ou un humain. Seuls les dieux et les demi-dieux pouvaient l'effrayer. Et encore, il avait cessé de craindre la mort depuis longtemps il serait donc prêt à se dresser devant les dieux eux mêmes. Il ne voulait que défendre son honneur et celui de son Dieu. Ses yeux noirs ne quittaient pas la petite des yeux tandis qu'il entendait les murmures des passants autour d'eux. Il savait qu'aucun ne ferait le moindre geste pour défendre la fille. Ils le craignaient bien trop pour se laisser aller à ce genre de choses. Surtout qu'ils savaient pertinemment que, pour lui, la clémence n'était qu'une faiblesse de plus des hommes. Il la méprisait tant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragon-sanctuary.forumgratuit.org/
Angel A.Bloomy

avatarMessages : 522
Date d'inscription : 29/12/2010
Age : 22
Localisation : Plus dans les rêves que dans la réalité.

Feuille de personnage
Aime : Ludwig Van Aaden
Vie (dieu : 500, demi-dieu : 400, autre : 300:
300/300  (300/300)
Couleur de Texte: Royalred

MessageSujet: Re: Le grand carnaval de la Sazae pivoine. - Un moment rêvé !   Sam 3 Mar - 17:50



      ▬ Ecarte toi petite. Tu ne sais pas à quoi tu t'exposes en restant ainsi sur mon chemin. Ecarte-toi et je ferai comme si je ne t'avais pas vu.


    *Oulalala... il n'a pas l'air très commode le monsieur ... *


    Tout naturellement elle recula d'un pas vif dé les premiers mots de cet homme prononcés d'une voix très gave surtout menaçante et autoritaire qui montrait toute sa supériorité. Celle-ci lui coupa toutes envies de remarques désagréables à propos de la manière vulgaire qu'il utilisait pour s'exprimer ainsi avec les inconnues.
    Bizarrement les gens qui passaient dans le coin murmuraient et évitaient de lever les yeux vers l'inconnu. Peut-être qu'il était craint ici... en tout cas Angel était ignorante de son statut. Une chose est certaine c'est que personne ne viendrait l'aider cette fois-ci si la situation se renverse. La poisse.

    Se montrant tout de même coopérative elle se courba dans une jolie petite révérence, s'excusa de nouveau et s'écarta du chemin de cet homme grognon. Un sourire pas très fier se dessina sur ses fines lèvres de jeune fille mais intérieurement elle était folle de rage. Comment-pouvait-on être aussi incommode avec qui que ce soit ?!
    Elle attendit qu'il passe et s'éloigne pour se tirer les cheveux et extériorisé sa frustration en lui tirant la langue alors qu'il avait le dos tourné.

      ▬ Nan mais quel culot franchement c'est du jamais vu !


    Grommelant à voix basse ces quelques mots elle croisa ses bras sur sa poitrine presque non existante et repris sa route en sans inverse toutefois curieuse de savoir d'où venait cet affreux bonhomme elle fit demi-tour et essaya de le suivre à la trace. Tâche pas trop compliqué car sa grande cape rouge et le pouvoir qu'il semblait exercé sur les habitants d'Irina le faisait facilement sortir du lot.
    Concluez-en qu'elle n'ait rien d'autre à faire mais inconsciemment elle était faite pour s'attirer les foudres.



[J'ai fais court mais je ferais mieux au prochain tour.]




Qui je suis exactement ? La question s’élargit jours après jours et s’enrichit de multiples doutes parasites. Tout ce que l'on me dit, ce que l'on m'a dit. Je ne différencie plus le vrai du faux, le faux du vrai. Qu'est ce que se passe ? Suis-je coupable ? Ou y a t-il quelque choses d'anormal qui se trame dans l'ombre. Pour le moment une seule réponse, le silence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bartholomeus Sarne

avatarMessages : 16
Date d'inscription : 21/02/2012
Age : 24
Localisation : Entre les pages d'un livre ou sous une pile de devoirs. Au choix.

Feuille de personnage
Aime : La mort et la souffrance. Et lui même.
Vie (dieu : 500, demi-dieu : 400, autre : 300:
300/300  (300/300)
Couleur de Texte: LightSteelBlue

MessageSujet: Re: Le grand carnaval de la Sazae pivoine. - Un moment rêvé !   Dim 11 Mar - 1:41

Bartholomeus eut un sourire satisfait en la voyant s'écarter rapidement en baissant les yeux. Elle avait du remarquer l'attitude des passants à l’égare du grand prêtre. Elle avait bien du voir aussi sa cape carmin qui clamait à elle seule sa dévotion au dieu de la mort. L'homme passa à côté de la jeune fille en claquant les dalles de ses sandales. Il avançait la tête de haute, défiant du regard qui osait le regarder plus d'une demie seconde. Comme auparavant le chemin s'ouvrait tout seul devant lui. Il voyait des têtes inconnues parmi les têtes connues. Il supposa qu'ils étaient des gens venus pour la fête. Il se retenait de grincer des dents à chaque fois qu'il en voyait un. Il n'avait rien pu faire pour empêcher que, cette année encore, sa belle ville soit mise sans dessus dessous par des fêtards qui allaient immenquablement finir ivres morts. Il avançait donc à longues enjambées voulant rejoindre son temple au plus vite. Là bas au moins il serait au calme. Personne parlait jamais plus haut qu'un murmure là bas. Ce silence empli de crainte lui manquait alors même qu'il ne lavait quitté qu'en début d'après-midi.
Soudain, alors qu'il avançait toujours de son pas conquérant, un imbécile amoché avant l'heure eut l'outrecuidance de s'effondrer à ses pieds. Bartholomeus s'arrêta net, fusillant du regard celui qui avait osé se mettre ainsi en travers de son chemin. Ce dernier posa ses yeux sur lui et ... se mit à rire. Les personnes présentes retinrent leur souffle. On ne se moquait pas ainsi d'un prête de Nikos sans en subir les conséquences. Les yeux du prêtre continuaient de lancer des éclairs tandis que l'hilarité de l'autre ne semblait pas se calmer. Dans un geste colérique et impulsif, Bartholomeus posa son pied sur la trachée de l'homme lui coupant net la respiration. Devait-il ou non le tuer ? Cette question méritait une certaine méditation. Il pourrait aussi l'emmener avec lui et le torturer. Oui, la torture était une bonne idée. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pu s'adonner à ce passe temps et ça lui manquait. Cette homme serait donc son nouveau jouet, sa nouvelle victime. Il eut un sourire cruel et s'accroupit près de l'homme après avoir ôté son pied. Il avait pris garde à ne pas appuyer trop fort pour ne pas le tuer sur le coup. Cela aurait contrarié ses plans présents. Bartholomeus était quelqu'un de prévoyant lorsqu'il s'agissait de s'amuser de la souffrance d'autrui. Il prit sa voix la plus suave et murmura au creux de l'oreille de sa nouvelle victime.

- Préfères-tu mourir tout de suite ou que je te laisse la vie sauve ?

La terreur brillait à présent dans les yeux de celui qu'il interrogeait maintenant dégrisé. Bien sûr sa question n'était qu'un leurre et il serait très déçu s'il lui disait qu'il voulait mourir tout de suite. S'il devait mourir tout de suite il ne pourrait pas jouer à lui casser les articulations ou à lui arracher les ongles un à un se repaissant de ses cris de douleur. Bartholomeus en avait des frissons de plaisir rien qu'à y penser. Il darda donc de nouveau son regard d'acier sur l'homme toujours au sol. Il en mettait du temps à répondre. S'il ne lui disait rien d'ici quelques secondes il choisirait à sa place. Et son choix se porterait bien évidemment sur la torture. Quoi de plus naturel ? Il avait manqué son coup avec la fille aux couettes de tout à l'heure, il comptait bien se rattraper maintenant. La fillette aurait été plus drôle à persécuter mais les cris des hommes avaient une sonorité toute particulière qu'il affectionnait. Enfin bref, cet imbécile lui faisait perdre son temps. Sa bonne humeur commençait à prendre un peu d'ombre.

- Vas-tu me répondre ? Ou préfères-tu que je ne choisisse pour toi ? Non, à mon avis, tu ne veux pas.

L'homme secouait frénétiquement la tête de droit à gauche. Bien, il semblait au moins avoir compris qu'il ne plaisantait pas. Qu'on ne se moquait pas impunément des prêtes d'Irina.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragon-sanctuary.forumgratuit.org/
Angel A.Bloomy

avatarMessages : 522
Date d'inscription : 29/12/2010
Age : 22
Localisation : Plus dans les rêves que dans la réalité.

Feuille de personnage
Aime : Ludwig Van Aaden
Vie (dieu : 500, demi-dieu : 400, autre : 300:
300/300  (300/300)
Couleur de Texte: Royalred

MessageSujet: Re: Le grand carnaval de la Sazae pivoine. - Un moment rêvé !   Lun 30 Avr - 17:11

    Deux, trois minutes de poursuite à travers la foulle et il fallut que bien malencontreusement un innocent lui barre la route. Tout comme pour elle il y a quelque minutes, il s'arreta net, dans une posture droite et dédaigna du regard l'homme qui venait le gèner. C'est fou ce qu'il était de mauvais esprit. Sans l'ombre d'une réflexion il posa autaumatiquement son pied sur la trachée de son, si l'on peu dire, « obstacle », tout a fait hilare de sa posture. Mais cette hilarité lui passa.
    Angel eu un glousement écoeuré. Finalement elle aurait bien aimé ne pas assister à cette scène. Plantée au milieu de la rue elle regarda à droite puis à gauche la tête des différentes personnes présentent. Apparament ça ne choquait pas plus que ça les passants... était-elle folle ou bien cela était normal de se faire agresser sans raison à Irina ?

      ▬ Excuser moi, savez-vous qui est cet homme ?


    Elle venait d'aggriper une pauvre vieille dame qui eut un mouvement de recule. Celle-ci réajusta pressament ses lunettes et regarda la jeune fille aux couettes bleu dans les yeux quelques instant. Elle lui décrocha un avertissement d'une voix craintive et s'enquit de partir. Quelle personne stressée.

    Elle récapitula,
      *Bartholomeus... Grand prètre d'Irina... Nikos... ne pas se frotter à lui ? *


    Tout en pensant à ses paroles un frisson glacé parcouru son echine. Voilà pourquoi cet homme se croit tout permit et se comporte si froidement.
    En attendant, le visage livide de la nouvelle victime traduisait sa situation plus que décisive sur son sort prochain. Et ces amis qui ne se bougent pas pour l'aider, c'est abérant ! Evidement il faut prendre en compte le fait qu'ils soient plein comme des barriques mais quand même ! Impulsivement la petite Selfan barra alors une fois de plus les faits et gestes du grand prêtre. « Ne te frotte pas à lui... » est ce que lui avait conseillée la vieille dame, mais elle n'allait pas regarder cet innocent se faire tuer sous ces yeux, sans rien faire, au bon plaisir d'un prêtre égocentrique sous prétexte que c'est comme ça ! Il faut prendre des risques dans la vie, même si elle avait tendance a trop en prendre...

    A cheval au dessus du nouveau souffre douleur et les bras ouvert elle toisa le dénomé Bartolomeus d'un regard arrogant.

      ▬ Si je t'ai mis de mauvaise humeur pas la peine de t'attaquer aux autre. Elle baissa la tête vers l'homme toujour au sol. Toi va jouer ailleur avec tes copains et estime toi heureux que je prenne ta défence.


    En quelques seconde il prit ses jambes à son coup.
    Maintenant il ne lui restait plus qu'à s'occuper du grand bonhomme à l'esprit noir. Une toute autre histoire... pourquoi s'était-elle frotter à lui ? Le regret pourrait se faire sentir..




Qui je suis exactement ? La question s’élargit jours après jours et s’enrichit de multiples doutes parasites. Tout ce que l'on me dit, ce que l'on m'a dit. Je ne différencie plus le vrai du faux, le faux du vrai. Qu'est ce que se passe ? Suis-je coupable ? Ou y a t-il quelque choses d'anormal qui se trame dans l'ombre. Pour le moment une seule réponse, le silence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bartholomeus Sarne

avatarMessages : 16
Date d'inscription : 21/02/2012
Age : 24
Localisation : Entre les pages d'un livre ou sous une pile de devoirs. Au choix.

Feuille de personnage
Aime : La mort et la souffrance. Et lui même.
Vie (dieu : 500, demi-dieu : 400, autre : 300:
300/300  (300/300)
Couleur de Texte: LightSteelBlue

MessageSujet: Re: Le grand carnaval de la Sazae pivoine. - Un moment rêvé !   Sam 19 Mai - 0:50

Bartholomeus entendait des bruits dans son dos. Des chuchotements. Ce n'était pas qu'ils étaient réellement étranges. Seulement il avait un mauvais pressentiment. Il se releva, gardant toujours un oeil sur sa nouvelle victime. Quelle ne fut pas la surprise du prêtre de voir la gamine aux couettes revenir vers lui, l'air déterminée. Il siffla de rage entre ses dents. Que venait-elle encore faire ici ? Ne lui avait-il pas dit de ne pas se trouver sur son chemin si elle ne voulait pas subir des représailles désagréables ? Il semblait bien que si. Il en était même certain. Alors pourquoi fallait-il qu'elle vienne de nouveau s'immiscer dans sa vie ? Peut-être aimait-elle souffrir ? Un petit sourire malsain étira ses lèvre, heureux de cette pensée. Quoique les masochistes étaient un peu moins drôles à torturer que les personnes normales. La souffrance n'avaient pas la même signification pour elles. Le prêtre de Nikos releva un sourcil lorsque la fillette s'interposa entre sa victime et lui. Elle se positionna au dessus du corps immobile, bras écartés.

- Si je t'ai mis de mauvaise humeur pas la peine de t'attaquer aux autres.

Parce qu'elle se croyait vraiment si importante cette petite ? Pensait-elle réellement qu'il faisait souffrir à cause d'elle ? Oui, elle se donnait plus d'importance qu'elle n'en avait réellement. Certes sa petite intervention de tout à l'heure l'avait embêté mais pas au point de tuer quelqu'un rien que pour elle. Son Dieu méritait de meilleurs morts que ceux envoyés à cause de la seule colère. Les yeux gris fer de Bartholomeus ne reflétaient aucune émotion, juste une certaine attente. Il se demandait ce que la fillette allait faire après cet acte de bravoure.

- Toi va jouer ailleurs avec tes copains et estime toi heureux que je prenne ta défense.

Finalement elle lui plaisait plutôt bien. Elle sauvait les gens puis elle les engueulait. Assez contradictoire. Ca lui plaisait. Il sourit, un sourire malsain, presque carnassier. Que pouvait-il bien répliquer à cet affront. Il ne savait pas encore. Il entendait les murmures autour d'eux. Les gens devaient se demander qui osait se tenir ainsi face à lui. La gamine devait avoir un certain rang pour oser le défier ainsi. Ou être totalement inconsciente. Au choix. L'homme plissa les yeux, les réduisant à deux fentes. Il était pensif. Sa voix finit par crisser dans l'air, désagréable.

- Bien, si tu veux jouer les bonnes samaritaines libre à toi ... gamine. Mais décline ne serait-ce que ton identité.

Il eut un sourire mauvais. Le mot "gamine" sonnait comme une insulte dans sa bouche. Signifiant que, pour lui, elle n'était rien de plus qu'une enfant venue l'importuner. Elle n'était pas importante. Il compléta sa phrase avec un sourire sardonique. Il avait rouvert les yeux et on pouvait voir une lueur narquoise y danser.

- Pour que je sache à qui renvoyer le corps si tu t'obstines à constamment me barrer la route.

Oui, trêve de politesse. Les chuchotements inquiets et craintifs habituels refirent leur apparition. Plus de questions à se poser. Il était bel et bien maître de la situation en cet instant. Il n'était plus vraiment en colère contre la gamine aux couettes. Il s'amusait à ses dépends. Il se doutait que sa prochaine réponse allait être intéressante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragon-sanctuary.forumgratuit.org/
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le grand carnaval de la Sazae pivoine. - Un moment rêvé !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le grand carnaval de la Sazae pivoine. - Un moment rêvé !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Carnaval 2007 de Jacmel, une réussite
» Abolir ou rentabiliser le Carnaval en Haiti?
» Ce que les gens pensent du Carnaval et la question de l'insécurité au pays
» Méréwyïn Alaryïn [Grand prêtre d'Arcamenel] {réservé Ambre}
» Tralïn- guerrier nomade grand tueur d'orque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: « Le monde Eternien - RPG :: « Irina-