Bonjour ami visiteur !
Toi qui passe par là, veux tu entendre une merveilleuse histoire ?
Viens approche, je vais te la raconter ...

Au commencement des temps il n'y avait rien a part le néant. De ce néant naquirent Kaiser, Maître de la Mort et de la Vie et sa sœur, Meryline Maitresse de la Vie et de la Mort.
Se sentant seuls, ces deux êtres créèrent le monde d'éternia. Il créèrent aussi des créatures pour le peupler, ainsi naquirent les animaux.
Puis des êtres intelligents, les Selfans, serviteurs des dieux, furent crées par Meryline.
Après quelques siècles, Kaiser créa également des êtres intelligents :les hommes. Meryline créa les femmes.

Puis tout bascula dans le chaos ... Pourquoi ?
Inscris toi pour le savoir, noble ami visiteur.
Mais avant tout, sache que si la paix semble régner dans ce beau monde, ce n'est qu'une douce Illusion ...

Une terrible illusion reposant sur le Secret.
parviendras tu à le découvrir ? Ou sera-t-il trop tard quand tu l'apprendras ?

L'avenir d'Eternia sera-t-il inscris dans le sang ?
Ou dans la paix ?

Rejoins nous, ami visiteur, et vis avec nous la flamboyante épopée d'éternia !





 
AccueilFAQMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 { Quand un Schtroumpf et une Barbapapa se rencontrent. — Don Malius Dragonsmitt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cyn El

avatarMessages : 47
Date d'inscription : 11/02/2011
Age : 20

Feuille de personnage
Aime : Sa famille
Vie (dieu : 500, demi-dieu : 400, autre : 300:
500/500  (500/500)
Couleur de Texte: Teal

MessageSujet: { Quand un Schtroumpf et une Barbapapa se rencontrent. — Don Malius Dragonsmitt   Mar 6 Mar - 23:13

.Quand un Schtroumpf et une Barbapapa se rencontrent.
« Cyn & Malius »

« Personne ne passe par hasard dans ta vie... Tous ont quelque chose à t'apporter... Le destin ne t'envoie pas les personnes que tu désires, il fait en sorte que celles dont tu as besoin croisent ton chemin.
Certaines t'aideront, d'autres te blesseront, d'autres encore t'aimeront puis te laisseront de nouveau seule... Quelques unes d'entre elles resteront pour toujours à tes cotés. Mais toutes te laisseront un signe au fond des yeux qui, de temps en temps, te fera penser à elles, en bien ou en mal. Certaines personnes viennent dans notre vie comme une bénédiction et d'autres viennent comme une leçon. »
« J'avais froid... vraiment très froid. Pourquoi ? À vrai dire, je me pose la même question que vous.
J'ouvris doucement les yeux, pour constater que je me trouvais dans un endroit extrêmement sombre, et allongée dans de l'herbe fraîchement mouillée. C'était étrange, car je ne me rappelle pas m'être endormie sur un carré d'herbe... Toujours est il que, lentement mais sûrement, je me relevai en position assise, les jambes tendues devant moi. Des feuilles recouvraient ma robe ainsi que mes cheveux, et en relevant la tête, je pus constater qu'elles venaient de l'arbre sous lequel je m'étais visiblement assoupie
Le vent soufflait relativement fort –accentuant cette sensation de froid qui me tirait sur la peau, il faisait trop noir à mon goût et des bruits étranges me firent frissoner. J'avais beau avoir assez de puissance pour me défendre -quoique actuellement, j'ignorais si je pouvais réellement bouger mes jambes tant elles semblaient ramollies, je restais tout de même une gamine qui avait peur des fantômes. Oui voilà, je crois aux fantômes, et alors ?
Soudain, je me rendis compte que je me trouvais en fait en plein cœur de la forêt Namida, sans pour autant me rappeler de la raison de ma venue dans ce lieu que je n'avais pas l'habitude de fréquenter, et ce depuis le milliard d'années que j'avais à mon compteur. Je soupirai et ramenai mes jambes contre ma poitrine. J'ignorais quelle heure il était, mais vu la tête du ciel –d'ailleurs, était-ce vraiment le ciel ou simplement les feuilles des arbres ?– il faisait déjà nuit.

Oh là là... qu'est ce qu'il m'était arrivé, bon sang ? Je m'appuyai contre le troc de l'arbre et fermai à nouveau les yeux, inspirai un bon coup et expirai longuement. Il fallait que je remette un peu d'ordre dans mes idées, d'autant plus que je ne me sentais pas au top de ma forme. Ma tête me tournait un peu, et j'avais vraiment envie de vomir. Non, Cyn, c'est pas le moment... Il faut rentrer à Eternia.
Je me tentais de me mettre debout, mais mes jambes se dérobèrent immédiatement, et après une dizaine de tentatives, décidai de rester au sol, épuisée. Encore une fois, qu'est ce qu'il m'est arrivé ? Peu à peu, je me souvenais être en train de voler et... d'avoir été surprise par la pluie. Ah oui, peut être que je me suis pris un arbre, d'où la présence de multiples bleus qui couvraient mes jambes et mes bras, ainsi que celle de ce mal de crâne qui avait été causé par ma collision avec le sol.
Des bruissements dans les fourrés attirèrent mon attention. Je me sentis blêmir et ramenai serrai mes jambes contre la poitrine, comme si j'espérais me protéger. Ah, la blague...
J'aurais pu prier les Dieux pour que ce ne soit qu'un lapin qui passait par là, mais ce serait insensé. Faisant moi-même partie du Panthéon Eternien, il était tout simplement inutile de prier pour moi-même, cela reviendrai à accrocher un post-it disant « Penser à sauver Cyn un de ces quatre ». Si j'avais été en meilleure forme, peut-être me serais-je frappé la tête contre un mur. Ah, pour couronner le tout, voilà que je me mets à trembler. Stop petit corps inutile, arrête ça un peu... t'es une Déesse, non ? T'as rien a craindre !

« Mais oui, rassure-toi... »
Ma niaiserie doublée de mon inconscience allait me tuer, un jour. En attendant, j'allais devoir me charger de mon post-it toute seule et... Oh ! Voilà quel les bruits se rapprochent ! Ino, Millane, Karl, Nikos, Meryline... je vous aime vous savez, tous autant que vous êtes, vraiment ! On rigole bien, à Eternia, et ça, c'est grâce à vous. Moi, je suis heureuse avec vous, la précieuse famille qui sait remonter le moral comme personne d'autre dans le monde ne sait le faire !
Je sentis une présence près de moi mais n'osai pas ouvrir les yeux, lesquels étaient hermétiquement fermés, et couverts par mes petits bras. C'est mignon, une petite boule bleue qui a peur ? Bande de menteurs, moi je sais très bien que je fais pitié, comme ça. Vous me direz que je peux sûrement me transformer en oiseau et m'envoler loin, mais vous avez déjà été en situation de stress ? Je vous promet que dans ce genre d'instants, la seule chose qu'on arrive à faire c'est attendre la fin du monde sans bouger, tant on a peur de se faire tuer. Malgré ça, je pus articuler quelques petits mots à l'adresse de celui qui se tenait devant moi.

▬ Je... Ne m'approchez pas ! –je réprimais le « s'il vous plaît »– V-Vous... Vous me faites pas du tout peur !
Cyn, tu sais pas mentir. Dans le genre crédibilité, la mienne est actuellement négative. Allez, avec un peu de chance, c'est une gentille âme qui est d'accord pour t'aider... Enfin rêve pas trop ma grande. »


HorsRP: Désolée pour la nullité du post, j'essaye de me rattraper au prochain !


Dernière édition par Cyn El le Dim 11 Mar - 12:53, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Don Malius Dragonsmitt

avatarMessages : 43
Date d'inscription : 17/02/2011
Age : 21
Localisation : Vous dites ?

Feuille de personnage
Aime : Les sucreries
Vie (dieu : 500, demi-dieu : 400, autre : 300:
0/0  (0/0)
Couleur de Texte:

MessageSujet: Re: { Quand un Schtroumpf et une Barbapapa se rencontrent. — Don Malius Dragonsmitt   Mer 7 Mar - 20:53


« Hum... les pommiers jivrelliers sont une espèce d'arbres futiers bien plus difficile à dégotté que je ne l'aurais imaginé. Je suis parti se matin, je me suis pris une grosse averse de grêle sur la tête et voilà qu'il fait nuit. Si elle n'avait pas eu lieu, je n'aurais surement pas été ralentis dans mon élans et à l'heure qu'il est surement que je serais rentré au manoir.... Pour le moment je joue au scout dans la forêt. Super. Ces petits feuillus sont touffus et ont une taille égale à celle de pommiers de vergés comme on en voit partout, bien que leurs caractéristiques en soient toutes autres, leurs feuilles ne sont pas ovales et larges, mais biseautés comme celles d'un laurier, quant aux fruits, donc des pommes de jivrelliers, elles ont une taille de clémentines et une peau douce comme un abricot avec une couleur anis. Sacré mélange. Ce n'est pas pour critiquer mais le dieu qui à créé cette espèce devait en avoir dans le nez, car pour réussir à faire un tel mixte … J'en rigole intérieurement dit donc !

Bref si je suis ici c'est pour enfreindre la loi sur ces fruits. Mon bocal de jivrell est vide il faut donc que j'en extrait de nouveau à partir de ces fameuses pommes. Oui je consomme de la jivrell dans mon thé et alors ? En quoi cela peut-il déplaire, car ceci fait simplement partie de ma propre consommation personnelle.
Pour ce qui est du rituel de fabrication du jivrell, sachez que la cueillette des pommes de jivrelliers est l'étape la plus difficile à réaliser. Une fois sur le terrain de recherche, il faut faire attention de ne pas faire de bruits, de ne pas laisser de trace de son passage et surtout de ne pas marcher dans les pièges installés au sol et facilement comparable à des souricières. Une simple erreur pourrait étayer tout soupçon. Pouah ! Quelle facilitée quand on en a l'habitude de partir à la cueillette ! Un pas à gauche, deux pas à droite, un petit saut pour éviter de se faire une cheville avec ce fossé~

    ▬Ah voilà un de ces maudits pommiers ! Personne ne me surveillerait caché dans un buissons ? Non ? Je jeta un rapide coup d’œil autour de moi pour éviter tout risque. -En cette saison les pommiers sont surveillés pour éviter tout vol de ce fruit illicite, serte si on paye pour obtenir se produit on n'auras rien ,car c'est illégal mais c'est une façon de parler...- Alors c'est parti il m'en faut une petite dizaine !


Je décrocha mon précieux foulard rose à pois de mon cou et j'y déposa quelques fruits cueillit avec une grande précaution et beaucoup d'émois. C'était si beau de mettre tant de cœur à l'ouvrage... Vite, il ne fallait pas que je tarde, ne sait-on jamais. Si je prend ma forme animale je passerais surement plus incognito avec ce qui m'entoure ? Aussitôt- dit, aussitôt fait. Mes bras et mes jambes devinrent de longues pattes, mon corps se rétrécit et la "magie" qui coulait dans mon sang transforma mon costume crème et efféminer en une magnifique toison rose aussi volumineuse, douce et sucré qu'une barba-papa. J'étais devenue un mouton.

Tant de suspense pour une chose aussi ridicule d'après les dires. Tsse ! Quittant le trésors des jivrelliers baluchon en bouche, je me méfia d'autant plus des attrapes novices qui se trouvent au sol sur le chemin que j'empruntais. Je ne tiens vraiment pas à me faire attraper avec mes petites pommes, car là, je n’aurais aucune excuse et mon pelage ne peut que me trahir. Tandis que je continuais mon périple à travers Namida, les branchages de la forêt s'accrochaient à ma laine comme si ils essayaient de me garder avec eux. C'était terrifiant cette sensation de solitude mêlée aux bruits de la nuit, ces branches qui m'écorchent la peau et la visibilité réduite à cause de l'obscurité.

    ▬ Je... Ne m'approchez pas ! V-Vous... Vous me faites pas du tout peur !


Hum ? Mais qu'est-ce que c'est que ce cirque ? Me voilà qui entend des voix à force de trop penser ou bien les petites pousses d'herbes me parlent réellement ? Non, c'est bien une voie de jeune fille que j'ai entendu là. Je frémit. Un fantôme ? Je n'aimais pas ça du tout mais mon instinct de bon garçon sociable et toujours en manque de faire connaissance avec de jolies jeunes filles prit le dessus. Et si c'était une demoiselle en détresse se passant pour courageuse ? Si c'était une petite indigène cannibale qui voulait juste me croquer ? Je déposa mes bagages devant un gros arbre creux afin de faire un tour dans le environs et voir si quelqu'un était présent tout près de moi. A ma grande surprise ce n'était rien de bien aussi exaltant que mes hypothèses.

    ▬ Je ne te fais pas peur ? Pff ! Quelle drôle de blague fillette, tu bégayes comme une enfant apeurée par le noir. Allez relève toi je t'ai trouvé.


Arrivé en face d'elle je lui avais chevroter ces quelques mots.
Elle n'avait pas l'air de m'avoir vu venir vu sa position recroquevillé en boule et mode autruche d'activé : «Si je ne vois pas l'ennemie, l'ennemie de me vois pas.» .... Mais j'y pense.... M*rde qu'est-ce que je fais encore en mouton moi ! Zut /@↕&#♠ ! Rhaaa la tuile ! Je viens de me trahir en face d'une inconnue …. quoique elle a un air de famille avec .... papa, non ? »
HorsRP : Je n'avais jamais pensé à faire mes RP avec un code, tu m'as inspiré pour le coup.
La prochaine fois je rajoute des images et je me débrouille pour décorer un peu tout ça !
J'espère que ce que j'ai écris n'est pas trop pourrit car j'ai passé l'après midi dessus,
ça fessait longtemps que je n'avais pas écris autant pour un RP ! Je voulais changer un peu mon style en faisant comme toi tout à la 1ere personne du singulier mais j'ai plus que l'impression d'avoir donné de la vitesse au récit de plus ça manque de descriptions... Je crois que je manque d'entrainement à ce sujet. xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyn El

avatarMessages : 47
Date d'inscription : 11/02/2011
Age : 20

Feuille de personnage
Aime : Sa famille
Vie (dieu : 500, demi-dieu : 400, autre : 300:
500/500  (500/500)
Couleur de Texte: Teal

MessageSujet: Re: { Quand un Schtroumpf et une Barbapapa se rencontrent. — Don Malius Dragonsmitt   Sam 24 Mar - 23:45

HorsRP: Ravie d'avoir pu t'aider. xD
Désolée d'avoir mis autant de temps à répondre, j'avais pas mal de trucs à faire en ce moment. >< Ton post est super sinon, le style est trop drôle quand tu écris à la première personne ! o/


.Quand un Schtroumpf et une Barbapapa se rencontrent.
« Cyn & Malius »

« Le courage consiste à dominer sa peur, non pas à ne pas avoir peur. »
« Euuuh... Wahou ? Non mais qu'est ce que vous voulez que je vous dise, moi ? C'est facile de me regarder avec ces yeux du style « Ben Cyn, qu'est ce qu'il t'arrive ? » alors que je retrouve en face de moi un... mouton. Qu'est ce qu'il y a de spécial ? Rien, bien sûr... sais que celui-là est rose, et il parle ! Moi qui croyais avoir tout vu en quelques siècles d'existence, je dois avouer que ce genre d'animal n'est pas... commun.
Quoiqu'il en soit, je me détendis. Même s'il ne m'avait pas parlé de la manière la plus sympathique qu'il soit –après tout je ne pouvais m'en prendre qu'à moi-même, je n'avais pas été très franche– ce mouton n'avait pas l'air bien méchant au fond. Mes bras relâchèrent lentement mes jambes qui retombèrent sur l'herbe, puis je tentai de me redresser contre le tronc de l'arbre.

▬ Veuillez m'excuser Mr. le Mouton –peut-être n'etait-ce pas une bonne idée de l'appeler ainsi– je n'aurais pas dû parler aussi vite...
En y songeant un peu, je ne savais pas trop si ce mouton était un homme ou une femme. Le timbre de voix était assez grave, mais j'avais déjà entendu des femmes dotées de voix d'homme alors maintenant, je faisais très attention pour ne pas les irriter. Je priai donc –quelle ironie– pour que ce mouton soit bien un individu de sexe masculin, afin que le « Monsieur » que j'avais employé passe un peu mieux. Quoiqu'il en soit, je réussis à me mettre debout, signe que j'allais un peu mieux que tout à l'heure. Faute d'être une Déesse, il fallait bien que ma capacité de régénération soit un peu plus rapide que celle des mortels...
Ce genre de comparaisons, je n'aimais pas trop les faire. Car même si nous, Dieux, étions considérés comme supérieurs par rapport aux Humains, aux Hybrides comme aux Selfans –encore plus que les Selfans affirment certains– je n'avais jamais considéré ça comme une realité. Même si s'en était vraisemblablement une, d'un point de vue puissance.
Mes yeux dorés se posèrent sur le mouton rose. Quelle étrange couleur, tout de même ! Avez-vous déjà vu un animal qui a cette couleur naturellement ? Ah, peut-être qu'il avait subi la colère d'un Dieu, ce mouton. D'ailleurs, j'avais du mal à savoir s'il s'agissait d'un Hybride ou d'un demi-Dieu. Si c'était le dernier cas, alors je n'avais strictement aucune idée de qui il pourrait être l'enfant. Déjà, ce n'était pas le mien ; enfin je ne me souvenais pas d'avoir fait... ces choses-là, quoi. Bref, j'avais beau essayer de chercher, je ne pouvais pas faire de suppositions avant d'avoir vu son visage humain –hybride ou demi-Dieu, il avait forcément une forme humaine puisqu'il parlait– alors je dûs renoncer pour le moment.

▬ Hum... vous savez comment je pourrais sortir de cette forêt ? À moins que, comme moi, vous ne soyez perdu ?
Bon, au moins mon coup sur la tête ne m'avait pas fait perdre ma politesse, c'était déjà un bon début. J'époussetai ma robe et entrepris de remettre en place mes couettes bleues, qui ne ressemblaient plus à grand chose à cause de cette pluie de grêlons suivie de cette collision avec toutes sortes de choses dont certaines ne me revenaient même pas à l'esprit. Décidément, cette soirée avait été plutôt éprouvante. La nuit s'annonçait encore plus étonnante, dans la mesure ou rencontrer un mouton rose qui parle sort assez de l'ordinaire. Mon ventre émis quelques bruits embarrassants qui me firent rougir légèrement.

« Oh là là, je commence à avoir faim en plus ! »

C'était bien le moment ! Que pouvait-il avoir à manger dans une forêt, en plus ? Tuer un animal de sang froid m'horripilait... en plus, ce besoin n'était la urgent, airs il en était hors de question. Restait l'option peu probable de trouver des fruits dans le noir total... super dites moi ! Je regardai le mouton un instant en me demandant pourquoi, maintenant, la laine qui lui couvrait le ventre me faisait penser à de la Barbapapa... je secouai la tête et m'accroupis à côté de l'animal en le regardant d'un air intrigué.

« Drôle de couleur tout de même... enfin si je lui dis ça, peut-être va-t-il se vexer. Quoique, qui ne tente rien n'a rien, alors autant se jeter à l'eau ; mais j'espère qu'il ne s'en ira pas, s'il se fâche. »

▬ Dites-moi, Mr. le Mouton, je ne voudrais pas être indiscrète mais... cette couleur est-elle naturelle ? C'est juste qu'il est plutôt rare de voir des éléments naturellement rose bonbon. Comme il est normalement impossible d'en rencontrer des bleus...
Ma question me sembla bien stupide, tout d'un coup. Je pouvais bien parler de couleurs rares, avec mes cheveux bleus !
Mais bon, il n'avait pas l'air bien méchant, ce mouton. D'ailleurs, je me retenais bien de ne pas le caresser comme s'il s'agissait d'un animal à part entière. Cependant, je m'efforçais de me rappeler qu'il y avait une part d'Humain dans ce corps de mouton. Là, j'espérais juste qu'il ne prenne pas mal cette remarque au sujet de sa couleur de pelage aussi étrange que celle de mes cheveux. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: { Quand un Schtroumpf et une Barbapapa se rencontrent. — Don Malius Dragonsmitt   

Revenir en haut Aller en bas
 

{ Quand un Schtroumpf et une Barbapapa se rencontrent. — Don Malius Dragonsmitt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?
» Quand les dès sont jetés .....
» Quand on rêve éveillé. [Pv Jann et Sweety]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: « Le monde Eternien - RPG :: « Forêt Namida -